14.3.16

Inspirations fin XIXème - début XXème

A gauche, portrait d'une jeune fille pour sa remise de diplôme au début des années 1900 - A droite, mon portrait par Baptiste Vignasse

La tea party Contes & Merveilles a eu lieu à Lyon le 27 février dernier. Pour l'occasion, nous avions préparé un duo vestimentaire avec mon amie Aurore.
Elle souhaitait porter sa robe "Princesse de Glace" réalisée par la talentueuse créatrice Clara Maeda. De mon côté, je souhaitais porter une tenue inspirée de la Renaissance ou du Moyen-âge. Mais finalement, la robe d'Aurore me donna des idées et je lui proposai un duo Casse-noisette: elle en Fée Dragée et moi-même en Clara ou Marie, selon les versions.
Sa robe était prédisposée à ce thème mais dans des tons froids et argentés, contrairement à la version originale dans des tons plus colorés et dorés. Pour moi, le personnage de Clara correspondait à une obsession de quelques années: l'esthétique de la jeune fille victorienne et edwardienne, de la fin du XIXème siècle, début du XXème siècle. C'était l'occasion de me prêter au jeu, même si la fatigue et la pression de ces derniers jours de cours et d'examens ne m'ont pas favorisé le jour même.


A gauche, Violet dans le film La Petite - A droite, notre duo à Aurore et à moi-même

A gauche, carte postale ancienne tintée - A droite, mon portrait par Aurore

Robe - Jane Marple
Chemise - Sinéquanone
Boucles d'oreilles - Swarovski
Collier - Vide Grenier Retro & Vintage
Broche - de Capri

11.2.16

Zine Numéro 1 - Circé

Si je vous dis Circé. Vous dîtes ? ... Enchanteresse !

Vous souvenez-vous de cette étrange femme dans l'Odyssée d'Ulysse ?
Elle transforma les coéquipiers d'Ulysse en porcs. Ulysse les sauva. Il leur fut offert de rester indéfiniment sur l'île d'Ééa et de jouir des plaisirs infinis: manger, dormir, contempler.

Pour certains Circé est une sorcière. Pour d'autres, elle est une enchanteresse. On la compare dans ses rîtes aux prêtresses de Féronie chez les étrusques. Elle est maîtresse dans l'art de la métamorphose.

Depuis l'été, elle est le nom d'une page communautaire.
Nous sommes quatre acolytes et nous publions le travail de créatifs, dans le but de promouvoir le partage du travail d'artistes indépendants, d'inspirer et de nourrir les connaissances de sa communauté. Nous organisons également des sorties culturelles. Nous souhaitons célébrer ensemble les petites choses de la vie et rencontrer ceux et celles qui partagent avec nous un goût pour la création, la petite production et le fait-main

Actuellement, nous nous lançons dans la réalisation d'un zine. Et nous avons besoin de votre collaboration. Illustrations, créations graphiques, photographies, textes, objets, styling, tout est justifiable s'il s'agit d’œuvres originales réalisées par vous-même.
Le thème ? Magical girls .

N'hésitez pas à donner vos impressions en commentaires.
 
Si vous souhaitez participer, envoyer nous un message à circe.kiruke@gmail.com avec vos noms, prénoms, codes postaux (si plusieurs participants), SNS et un message dans lequel vous présenterez ce que vous évoque ce thème.

3.2.16

Trouver sa direction

Il fut un temps où je me préoccupais de la couleur de mes collants, de la ligne droite de mon trait d’eyelineur. Je voulais prouver quelque chose aux autres et à moi-même.
Je me suis prise au jeu. J'exprimais de plus en plus mon univers et, par idéal, cet uniforme devenait ma routine. On s'intéressait à moi par cet uniforme. Puis je remarquais qu'on s'intéressait à moi tout simplement.

C'est alors qu'on prend confiance. Une fusion s'est produite. On ne s'en était pas aperçu. On n'avait pas pris garde. On a eu le cœur moins lourd. Tout semblait possible. On se sentait capable de tout. L'expression de notre créativité refaisait surface.

Il faut alors se remémorer que nous n'avons rien à prouver aux autres. Il faut se faire confiance et faire confiance à l'autre. Voilà la clé de la positivité qui s'adresse aux artistes, aux créatifs, aux inventeurs, à tous.

auto-portraits pris lors de la Nuit Européenne des Musées au Musée Guimet en mai dernier

16.1.16

Faire le constat

Ici, j'aimerais faire le constat des choses qui viennent ici et là 
Parfois, on se demande pourquoi ?
Ce n'est pas très utile mais pourquoi pas

On commence un cocon, on ne le finit jamais
Et à force de tisser on se dit pourquoi pas
Je vais tisser un autre cocon ma foi

On a abandonné le premier cocon
On le regarde mourir
On a envie d'y retourner des fois

Mais dans ce cocon tout nouveau tout douillé
On y est bien ma foi

Il nous a fallu du temps
Beaucoup de temps
Pour l'accepter

Ce nouveau cocon
Ce nouveau cocon bien douillé
Et confortable.